Environnement

Mot de passe oublié ?

Actualités 

Le développement durable et la lutte contre le changement climatique ne sont pas des préoccupations nouvelles pour la sidérurgie française. Des efforts conséquents ont été réalisés depuis des dizaines d’années, par les entreprises adhérant à la FFA, avec notamment une réduction de 50 % depuis 20 ans, de leurs émissions de CO2. En outre, la sidérurgie française n’a pas attendu la mise en place de la directive européenne ETS (Emissions Trading System) pour s’engager volontairement dès 2002 avec d’autres entreprises industrielles, au sein de l’AERES (Association des Entreprises pour la Réduction de l’Effet de Serre), vers la réduction de ses émissions.

La FFA accompagne ses adhérents dans les différentes approches environnementales (développement durable, REACH, changement climatique, déchets, éco-conception) en les informant et les aidant à se conformer à la réglementation.
Pour ce faire, elle assure une veille juridique portant sur les textes adoptés ou en préparation, tant au niveau international, européen que national. Ainsi, la FFA apporte une vision sur les évolutions à long terme permettant aux entreprises d’intégrer ces éléments dans leurs plans prévisionnels.

Grâce à son fonctionnement en réseau, la FFA constitue une interface entre les nombreux acteurs professionnels : les entreprises de la sidérurgie, les organisations françaises partenaires (GIFAS, FEDEM, FEDEREC, FIM, MEDEF, UIMM, UIC, etc.), européennes (Eurofer, Eurométaux, Euromines, Euroalliages, etc.) et internationales (Worldsteel, etc.). Cette concertation permet des actions de lobbying efficaces, au niveau le mieux adapté.

La FFA est l’interlocuteur des pouvoirs publics français et européens, ainsi que des organismes institutionnels pour toutes les questions relatives à l’environnement et au développement durable. Elle apporte une approche collective et défend le point de vue de ses adhérents en intervenant lors de l’élaboration des textes, en veillant tout particulièrement aux impacts économiques liés à la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions.

D’autre part, au travers de son comité environnement et de ses groupes de travail, elle réunit plusieurs fois par an ses adhérents, leur offrant un lieu privilégié d’échanges et de mise en commun d’expériences.